Jabberworker evolution

07 juin 2019

Tanks!, le carrefour de Barkmann (Rapport de bataille).

Chose promise chose faîte, voici donc le rapport de bataille illustré du "match retour" de "Tanks"!

Nous rejouons donc le scénario d'initiation intitulé le "Carrefour de Barkmann" en l'honneur de ce grand as allemand.


Question décors, nous en avons retrouvé quelques uns depuis la dernière fois et nous les disposons selon le shéma du livret et gardons bien les zonnes de déploiement.
Nous nous permettons en revanche d'ajouter quelques éléments de décor et d'assouplir les règles du jeu en ce qui les concerne: croix tchèques et autres barbelés entravent les déplacement mais pas les tirs, les ruines peuvent être franchies si un espace suffisant permet au char de passer et peut constituer un abri comme les bois.
Quant aux collines en pente douce, elles peuvent tour à tour servir de cachette ou de position de tir qui influent sur les lignes de mire.

Autant je n'ai pas l'intention d'introduire de l'infanterie ou des zingues pour me concentrer sur les tanks, autant le décor a son importance et je compte à l'avenir en confecctionner un certain nombre tout en introduisant des règles "maison" (champs de mines, décors franchissables etc).

61847550_1332572650233250_7712984029154246656_n62174802_1332573000233215_7698405570121826304_n

 Une fois le décor installé, les chars se lancent joyeusement dans leur course-poursuite.
Il faut dire que le jeu est dynamique de ce point de vue et c'est un gros point fort, pas de prise de tête, juste se rappeler que les déplacements influent la précision des tirs qu'ils soient assénés ou subis et que certaines armées gèrent mieux la mobilité que d'autres.

 Les deux shermans contournent facilement les différents obstacles...

WP_20190530_041WP_20190530_046

 

Tandis que je mets rapidement mon "panther" à l'abri afin de faire face à deux ennemis pour le prix d'un...

Ma position de tir n'est pas mauvaise et des bâtiments gènent les ricains, du coup, je ne m'en fait pas trop dans un premier temps...

WP_20190530_061WP_20190530_035

 

 Les hostilités démarrent rapidement avec un premier sherman envoyé au casse-pipe pour que son camarade puisse me "cueillir" lorsque je serai mûr... classique.
Je colle un premier critique qui met en panne les moteurs électriques de la tourelle de mon adversaire, il nepeut plus tirer qu'en ligne droite!

Cela dit, en retour je me prends un "choc d'obus" puis deux, mon équipage ets paralysé la peur et l'onde de choc, le faisant agir en dernier. Dans l'immédiat, ça ne me gène pas, je compte sur l'immobilité pour relancer les jets pourris...

61849597_1332572963566552_6844897595907637248_n61957474_1332572766899905_5341610607961440256_n (2)

 Cela ne me sert pas trop, hélas...
Je réussis un seul jet de réparation et reste cloué pour le reste de la partie tandis que les ricains réparent rapidement leur tourelle coincée.
Un furieux échange de tir à courte portée s'engage où chaque char se prend des coups dans le blindage...

Et voilà le deuxième larron qui se pointe!
Bim! un coup critique dans mes optiques et je n'attaque plus qu'avec 3 dés 6, j'ose pas y croire!

62079461_1332573076899874_5557023502986379264_n

Un dernier tir "pour l'honneur" (les actions étant simultanées, on peut attaquer une dernière fois même avec un char détruit) me permet toutefois de sauver l'honneur justement en détruisant le premier sherman qui prend joyeusement feu après m'avoir rejoint dans les bois^^... Son camarade m'achève d'un tir de côté en ôtant mon dernier point de résistance... Kaboum!

62166939_1332573310233184_72197339388837888_n

Un match aussi joyeux que violent qui confirme ma bonne impression sur ce jeu, acheté sur un coup de coeur à la boutique du Musée des blindés de Saumur...
Je vais simplement recompiler les règles et surtout refaire une liste récapitulative des modificateurs, qui s'accumulent rapidement et peuvent parfois prêter à litige.
Des copies couleur des résumés de règles et quelques règles "maison" sur les décors ne sront pas de trop.

Il paraît que le jeu n'a pas très bien "pris" en France alors qu'il est aussi simple que fun: on peut même y jouer avec des enfants de plus de 10 ans...
Lorsque j'étais moi-même jeune ado, les jeux historiques étaient volontiers complexes et l'affaire de vrais acharnés avec beaucoup de temps libre (des wargames comme "Advanced Squad leader", "Air Force", "Ambush" pour ne parler que des plus populaires avec scénarios multiples), je n'y jouais que rarement mais je lisais les critiques et scénaris dans "Casus Belli.
Là on peut dire qu'on a affaire à du Seconde guerre très très démocratisé!

La gageure sera maintenant de trouver des petits lots de chars au 1/100ème, sachant que les joueurs ou ex-joueurs de Flames of war ont bien sûr tendance à vendre de gros lots de chars (voire des armées entières non délotées) plutôt que des petits lots avec plein de modèles différents comme je le souhaiterais.
Récemment j'ai mis la main sur des petits lots de Brittons et d'allemands, occasion à retaper et à peindre (les décalcos ne sauraient tarder).
J'ai également mis de côté des vieux jouets de mon enfance qui pourront servir de décors, voire d'objectifs.
Je vous reparle de tout ça pas trop tard.

100_0066100_0068

That's all folks!


05 juin 2019

Légion Ursa "It's more than I can bear!"

Je continue sur ma lancée avec cette fois une division space marine "maison", j'ai nommé la Légion Ursa...
On ne peut pas dire que l'idée soit complètement originale... Des armées space marines s'inspirant des space wolves mais avec un totem alternatif, il y en a plein de par le web et les clubs de jeux. Je ne fais que rendre hommage aux acharnés en peignant ma propre faction.

Rien de bien compliqué et une palette de couleur simple: brun moyen, assombri avec un lavis maison et des dégradés d'éclaircissements qui font penser au cuir d'une armure médiévale. J'agrémente avec des parties d'armures noires et rouges et je peints les armes couleur bronze en utilisant différentes teintes de peintures métalliques.
Je tâche de donner une petite touche "amérindienne" à ma légion grâce à des décalcos space wolves et la peau de mes commandants que j'agrémente de (modestes) peintures de guerre.

Pour bien les distinguer des ultramarines de la dernière fois, je choisis un socle gris "permafrost" agrémenté de fausse neige de Chez Greenstuff world.

100_0058

 J'use et abuse de bleu ciel et de bleu turquoise pour les lames énergétiques et autres parties "luminescentes". J'obtiens un bon contraste assez sympathique qui réhausse le côté assez "archaïque" de mes marines.

Vous avez remarqué le gros nounours sur la gauche? Une simple figurine pour enfant récupérée dans une broque... Puis recoclée et repeinte par mes soins avec des dégradés de bleu clair et de blanc. Le principe? Vu que j'ai dégagé le côté "bigot" et l'écclésiarchie du fluff alternatif de "Space crusade adventures", je développe le culte impérial en m'inspirant davantage des gréco-romains, et des vraies légions romaines avec leurs enseignes sacrées (spécialité d'universitaire, tu pas teste^^).
L'idée m'est venue de renouveler le concept des porte-bannières, chapelains et autres archivistes: Et s'ils servaient à autre chose qu'à faire joli sur la table de jeu?

Les adeptes du chaos ont moultes sorciers et cultistes pour appeler les démons (concept qui me reste à définir correctement dans mon univers alternatif maison)... Pourquoi les marines légitimes, avec leurs cultes d'enseigne de légion n'auraient-ils pas le choix d'invoquer des avatars et autres totems (puisque je passe sur une timeline plus "païenne").

100_0061100_0062

 En cela je m'inspire d'un vieux dessin animé de mon enfance, les "Visionaries", où gentils comme méchants pouvaient de transformer en leurs avatars (je n'ose pas imaginer le prix actuel des figs survivantes, ça doit juste être indécent).

Visionaries-Toys

Le gros ours mal léché qui accompagne mon début de légion vient d'une gamme alternative, je ne sais même pas laquelle, j'ai juste modifié et retravaillé le socle pour avoir un truc digne de ce nom. C'est du bon pré-peint, j'ai juste refait les plumes, qui, dans le même bleu que la boucle de ceinture, ne me plaisaient pas bien.
On dira que c'est une créature génétiquement conçue par les technaugures de la division Ursa et destinée à relever le moral des troupes.^^
Ce concept d'' "avatars de guerre" me plaît bien, beaucoup d'autres suivront...

 

100_0064100_0065

J'ai déjà prévu de renforcer la faction "Légion Ursa" par une dizaine de scouts... Oui oui, des scouts!
Mais en attendant, salut  à tous et that's all folks!

29 mai 2019

[space crusade adventures] "Ice Ice baby"! (1ère partie).

J'inaugure une petite série d'articles aussi sûrement qu'on débouche un bon Vouvray bien glacé en l'honneur de mes création Kitsch / vintage / improbables concernant le projet "Space crusade adventures".

 A tous seigneurs les meilleurs honneurs, rendons hommage aux nobles Ultramarines, la division que ma sœur jouait contre moi à "Space Crusade" alors que je jouais le vil seigneur du chaource euh... du chaos. ^^

 

Les Ultras, comme toujours en matière de peinture comme de codex ou de liste d'armée, ce sont ceux qui essuient les plâtres... Si on en croit le background officiel, ils repoussent à moins de 1000 (puisque tout le monde les joue^^), une flotte ruche entière sur leur monde natal.

Soyons sérieux cinq minutes et revenons dans la réalité alternative de "Space crusade adventures » : les ultramarines constituent la division favorite de l'Empereur et bénéficie d'une variété incroyable d'équipement et de recrues, sans compter leur expérience. Je leur attribue le nombre de 20 000 hommes étant donné le nombre de théâtres d'opérations à travers la galaxie renaissante (sans compter les instructeurs, les juniors, les sergents recruteurs etc.).

 Mais nous n'en sommes pas encore là...

Je conçois le principe des forces de "Space crusade adventures" pas en termes de "liste d'armées" de "points", encore moins de "win"... Il s'agit essentiellement d'un projet artistique et nostalgique (nostal geek?).

 

Or donc, je préfère partir du jeu de plateau de base (le "classico") pour développer autour. En clair, j'ai déjà décidé, parmi ma grosse réserve de marines de cette époque, d'isoler toutes les combinaisons d'armes possibles pour les simples marines comme pour les commandants. J'entends par là, armes lourdes légères et extra lourdes...

Une question vous taraude peut-être... Les tarentules ? c'est en cours, je vais réinventer le concept car des canons qu'on pousse dans des coursives, ça ne plaît pas bien, je vais sortir quelque chose de plus cohérent et mobile, je vous en reparle prochainement dès que j'aurais réuni les pièces nécessaires^^

 

Puis je prévois une arborescence autour de cette base... Escouades supplémentaires ? Blindés ? Autres véhicules ? Les choix sont vastes.

 Etant donné que les "ultras" sont implantés sur la belle planète glaciale de Maccrage, je leur prévois des troupes auxiliaires "d'hiver", ce qui me permettra de recycler un tas de vieux gardes de Walhalla en plus ou moins bon état ainsi que mon nombre de véhicules chenillés.

Je précise que le monde alternatif que je développe n'inclut ni écclésiarchie (quel concept de merde!) ni la chaîne de commandement traditionnelle de l'astra militarioume... On est dans une époque de croisade, les divisions et légions reconquièrent la galaxie avec l'aide forces humaines "moindres" et disparates, recrutées et assujetties à la hâte.

100_0053

Vous avez sans doute remarqué les animaux "fantastiques" qui accompagnent mes ultras?

Ce sont de petits dragons que j'ai récupérés sans ailes et à bas prix au cours d'une vente en ligne. Ils ont une bonne gueule et doivent dater des années 80. Je décide d'ne faire des salamandres de Maccrage, créatures emblématiques que l'on voit sur une célèbre illus représentant Marnéus Calgar sur son trône.

Je les ai resoclées et peintes à ma manière.

Le concept de "Space crusade adventures", c'est un peu comme si Disney avait racheté Gros Woleur: moins de sombre darkitude des ténèbres, plus de compagnons amusants^^

 

WP_20190514_003

100_0051100_0055

 

Peindre des ultramarines, surtout sur la base des figurines massives et bien sculptées de Crusade, est une activité aussi facile que gratifiante : adieu les petits holsters et autres fioritures, vivent les aplats, les lavis et les brossages. Je suis bien sûr restreint à une palette très minimaliste, j'en chie toutefois avec des décalcos pas toujours très coopératives (il faut dire qu'elles ont une quinzaine et une trentaine d'année^^).

Pour les socles, je m'inspire d'une figurine "déco" de mon étagère et décide de faire des socles "glace" et plus seulement "permafrost" (du gris anthracite vers le blanc).

Non, mon parti est plus Kitsh: je prends du "bleu sorcier" de Chez Rackham que je dégrade par brossages successifs vers le blanc pur.

 

WP_20190515_001 (1)

WP_20190521_010

Et voilà un premier résultat où je suis un peu sorti de ma réserve pour tester des techniques qui le branchent mais où je me plante souvent: création de socles "glaciaires", travail sur le blanc, etc. Je pense retenter la même opé pour les deux autres divisions emblématiques du jeu : j'ai nommé les Blood angels et les imperial fists avant de passer sur des divisions "maison"

That's all folks pour cette fois !

26 mai 2019

"Tanks!" Bon retour de flammes

Enfer et damnation!
J'étais aussi fatigué que mon hôte et quand bien même j'avais promis un petit rapport de bataille par ma première partie de "Tanks", j'ai oublié de prendre des photos de la partie (sur une jolie table verdoyante "made in Normandy")^^.

Je peux toutefois confirmer que le petit frère de "Flames of war" (c'est le même éditeur et la même échelle) a les dents longues et constitue un excellent divertissement pour nos vieilles caboches de quadras: rapide, facile à mettre en place, expéditif et assez mortel malgré de nombreuses possibilités d'annulations et de sauvegardes.
Très vite, on se prend au jeu, ne serait-ce que parce que les déplacements sont simples et rapides, et qu'il n'y a pas de règles rédibitoires telles que les portées de tir (les canons portent tous à cette échelle^^), les rotations et autres contournement d'un arbre du Ténéré au milieu de la table.^^


Simpliste "Tanks"? Non, pas tant que ça. Nous n'avons joué que la "Partie test", le scénario d'initiation (tutoriel) qui propose de rejouer un grand moment d'histoire où un seul officier allemand, un as des tanks, arrêta un bataillon blindé américain à lui seul avec son "Panzer V, Panther".Mon ami jouait à 1 contre 2 contre moi mais avec un meilleur char et un personnage spécial aux commandes.

A bien y regarder, les batailles peuvent rapidement se complexifier avec l'arrivée de plus de blindés ce types différents, des cartes d'équipage et d'amélioration, sans compter que s'il y a toujours deux camps dans ce jeu, il est bien sûr tout à fait possible de faire des équipes: 1 joueur par section blindée, voir 1 joueur par tank.

Excellente surprise au déballage (j'avais laissé la plupart des cartes sous blister): les cartes d'identification des principaux chars et canons d'assaut prévus par les concepteurs du jeu sont déjà disponibles dans la boîte de base, là où bien des éditeurs nous habituent à des boîtes d'initiation strictement limitées.
Il y a tout ce qu'il faut pour jouer plus tard des affrontements de "Sherman firefly" mais aussi de "Churchills" et autres "T34", sans oublier les indispensables panzers.
Une suite est don argement possible sans racheter (trop) de matos supplémentaire.

100_0046100_0049

 

Concernant la "bataille du carrefour" en elle même, j'ai gagné, assez vite mais sur une série de gros coups de chatte euh... chance.
Mon adversaire, bien que novice, était très motivé pour piloter un "Panther" et, à vrai dire, a fait rapidement preuve de plus de sagesse quant à son placement sur la table.
On a joué à cache-cache, on s'est cherchés, c'est le principe du jeu. Ayant deux chars moyens contre un seul lourd (mais pas mené par n'importe qui!), j'avais joué la stratégie basique: sacrifier un tank sherman sur l'autel de l'apprentissage des règles et amener l'autre pour prendre mon puissant ennemi à revers. Ce ne fut pas nécessaire... Une série de bons jets de "défense" et un violent coup au but ("Obut, ça c'est une boule!"), double explosion de munitions, le panther tant redouté est réduit en cendres...
Sérieux, je suis un poète maudit, un peintre encore plus maudit, pas un tacticien... je n'aurais pas dû avoir autant de chance aux dés, ça rattrappe ma malveine sur des années cette histoire...

 

a84261abc3127294cb82f7f7090cdc68--military-vehicles-pin-up-girls

Quel bilan tirer de cette première partie?

Ok, la grande te belle amérique a triomphé cette fois ci (42)^^
1. Je compte bien rejouer un match "retour" quitte à ce que je joue seul les allemands et que deux amis jouent chacun un cherman^^
2. Je suis convaincu par le côté dynamique de ce jeu et je compte bien me procurer un max de chars et canons automoteurs de cette époque (il existe des extensions pour les années 80-90, "ne me tentez pas Frodon"), sans compter les dés de combat, de toute beauté... Je vais donc tâcher de trouver de nouveaux tanks au 1/100ème sur le marché de l'occasion ou via le site officiel qui va bien (les prix de l'occasion restant élevés).
3. Je m'en tiens aux combats de sections blindées et rien que les tanks: je suis trop dispersé pour me mettre à "Flames of war", hors de question de complexifier le concept avec l'infanterie et les zingues, il y a d'autres jeux pour ça, un peu comme j'ai "acheté" Battletech" à 14 ans en 1994 et que depuis, je préfère rester aux combats de méchas, déjà assez intéressants.


Et ce sera tout pour cette fois "Folks"

 

20 mai 2019

Les corbeaux de tristecoeur (Kings of war). 2ème partie.

Chose promise, chose due.
Je me prête au jeu du "CDA" (choix des armes en jargon geek) et je me tiens au projet "elfe des abysses" esquissé dans un précédent article.
Le but est donc, a contrario des winners de tournois et autres collectionneurs de la mort qui tue, de reconstruire une petite armée à partir de féraille et de récupération.
On va commencer le défi par des palettes de couleur simple et quelques figs de récupération: En l'occurrence des arbalétriers et une assassine.
Les premiers sont "officiellement" des elfes noirs "Citadel", la seconde est une figurine d'héroïne issue du jeu déjà mort-vivant "Rune wars"

 Pour les métaux, point trop d'éclat, c'est le cas de le dire, je pars d'une base sombre, rouille sur l'armure légère de mon assassine pour aller vers un dégradé argenté.
Pour les noirs je tâche de différencier les vêtements et cuirs que j'éclairci à l'aide blanc os et les armures des guerriers que je souhaiterais les plus sombres possible. J'utilise du gris anthracite et brosse au final les arêtes avec un peu de blanc pur (la neige et le givre!).

100_0019100_0020

 Alors que l'assassine aura des vêtements les plus sombres possibles, sans aucune fantaisie, je me permets de peindre en revanche le bas de la tunique des arbaletriers en violet crépusculaire et leurs manches en vert jade. Je peux ainsi utiliser toutes sortes de vieux lavis et glacis.

100_0021100_0022

 Les scorpions noirs

Avec cette palette sobre et restreinte, le régiment est rapidement sur pied bien qu'il comporte 20 figurines, la base noire de l'armure me permet de corriger les petits défauts et débordements sans trop de soucis. Mes guerriers ne voient pas trop le soleil, voire jamais, la teinte de peau "gueule d'albâtre" s'impose^^.

100_0024

 Le plus long ets encore une fois d'attendre le séchage des multiples lavis et glacis avant de passer aux détails...

100_0028100_0029

 

Je choisis de doter mes elfes d'yeux verts fluorescents, ce qui leur donne un côté plus menaçant. Pour les arbalètes, je me contente d'un brossage léger de bleu-gris sur base noire mais je peints les lames en rouge dégradé par lavis de brun... Pour cette armée, je décide d'un soclage couleur anthracite et orné de Fausse neige de chez "Greenstuff world", cela donnera une unité étant donnée des figurines de gammes et de proportions différentes acquises au hasard de la récup'.

100_0034

 Kayla l'assassine

Cette figurine, pas très originale dans sa pose mais sculptée est à la base une humaine chasseuse de Morts-vivants de la boîte de base de "Rune wars" dont les lots se vendent actuellement à prix modique. Mais entre sa coupe "gothique" (tempes rasées) et sa silhouette élancée, elle fait une très bonne elfe noire.
Je la place sur un socle 25 mm de "Confrontation afin de la différencier comme personnage (un assassin elfe des abysses est un allié puissant) et je lui applique un schéma sombre et sobre en prenant soin de brosser légèrement les vêtements afin de simuler l'usure et les intempéries. Je me permets comme seule fantaisie des lames rougeoyantes et je pense garder cette idée pour le reste de l'armée.
Kayla est un bon test pour peindre mon autre assassin, un mâle celui là.

WP_20190512_001WP_20190512_002WP_20190512_003

 

 Et ce sera tout pour ce début de horde folks!
Ayant reçu quelques commandes, je me consacre quelque peu aux projets "Gorechosen" et "Space crusade adventures".

Posté par Napalmdave à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


29 avril 2019

Tanks!!!

Ok, je devais me tenir juste à un projet "elfes sombres", j'ai été faible...

"Emporté par la foule" etc. Non seulement je me suis laissé embarquer avec quelques aminches dans une aventure à Saumur au Musée des Blindés...
Il y a les enfants qui s'amusent entre les machines infernales et ceux qui s'amuent dans la boutique,je fais partie de la seconde catégorie...

36975852_1086301794860338_7306473053989371904_n

Après moultes tergiversations et interrogations, je me laisse finalement tenter par la boîte d'initiation "Tanks", pour 33 euros, elle est jolie, bien fournie: un livre de règle, des décors en bon carton, des dés aux couleurs des deux factions (Etats Unis et Allemagne)... Et surtout, surtout, des kits au/100ème (15 mmm) pour monter les principaux belligérants.

WP_20190421_012

Le montage, parlons en...
On ne peut pas dire qu'il soit criant de compexité. Bien que l'échelle soit petite, les éléments sont rationalisés, notamment les chenilles, montables d'un seul bloc. On ne rencontre pas les obstacles des maquettistes classiques habitués à chercher le petit barbottin tombé sous la table... Il reste tout de même de toutes petites pièces à prendre, littéralement, avec des pincettes.
La boîte de base permet de monter trois blindés: deux "shermans" américains ou leur version britannique améliorée, le "firefly" équipé d'une tourelle améliorée et d'un canon de 76 mm.
Côté allemand, nous avons au choix un char lourd "Panzer V, Panther" ou sa variante "canon d'assaut", le "Jagdpanther" avec un meilleur canon (axial) et pas de tourelle. Ayant vu des blisters d'autres chars dans la boutique du musée, je m'en tiens strictement à la boîte d'initiation (pour une fois). Je monte le "Panthère" avec tourelle rotative mais non sans quelques options rigolotes (plaques de blindage et patins de chenille). Je garde précieusement la coque du canon d'assaut au cas où un aminche voudrait bien me la "copier".

 

WP_20190421_013WP_20190421_014

 

Pour les deux shermans, je les monte tranquille en mode "bataille de Normandie" avec des améliorations (lames coupe-haies), mais en gardant les petits tourelles rondes pour canon de 75 mm. Pas difficile de concevoir le montage et la couleur. Le Sherman est un char de bataille moyen entièrement conçu pour sa mission: pas très beau, mais stable, rapide, bien armé et surtout facile  produire en grande série et à réparer. Il est LE char emblématique de la libération et de l'immédaite après-guerre côté occident.
Le shéma de couleur? Difficile de faire plus simple: vert olive! Comme quasiment tous les véhicules américains de cette période sombre de l'histoire (on remarquera que ce vert domine toujours même après guerre pour les half-track et autres blindés français de la Guerre d'Indochine, le drapeau tricolore étant simplement rajouté, parfois assorti d'un nom). Je remets en exemple le char qui décore le momnument aux morts d'Avranches, ma ville natale, il était sous mes fenêtres quand je suis né et que le petit hosto n'était pas encore une caserne de gendramerie: il est symboliquement en territoire américain.

WP_20190421_015WP_20190421_016

106_0674general-patton-memorial

106_0685

 Il y avait des sets de peintures spéciaux à la boutique du musée... un peu chers hélàs.
Je vais travailler bientôt à remplacer mes vieilles peintures mais en attendant, du vert sapin "pébéo" éclairci par du kaki donne un bon rendu.
Je mélange un peu d e peinture noire à mon lavis de vert: trop clair pour une coque de char, convient aux peaux d'orques et gobelins^^
Pour les parties métalliques, brossage dégradé en partant d'une couleur "rouille" vers l'argenté pour les éclaircissements. Un léger glacis de noir fait ressortir les parties "mécaniques".

106_0688106_0689

 Enfer! Je pensais qu'il me restait des décalcos américaines mais ce n'est pas le cas... Je prélève des symboles garde impériale et soeur de bataille pas trop fantaisiste, notamment le petit coedur que l'on trouve sur des tourelles de chars français d'avant la défaite. On dira que ces tanks sont maniés par des FFL^^

106_0690

 

Pour le Panther, je part sur une base de brun clair, couleur de terre, à l'aide d'un tube d'ocre, d'un lavis brun et de brossages à sec successifs.

106_0676

Vient ensuite la délicate question du camouflage... Le choix est vaste et j'ouvre un bouquin sur le sujet, avec des dizaines d'exemples et de profils!
Le piège? se laisser emporter et avoir un rendu sale et grossier, comme votre voiture repeinte par votre ami "Jojo le tuning man"^^ Il faut dire, je n'ai pas spécialement l'habitude d'en peindre.

106_0677106_0678

106_0680106_0681

 

106_0682106_0683

 Je décide de me rapprocher le plus des teintes de la couverture de la boîte. J'applique à main levée des bandes de brun sombre, de vert sapin et de rouge pourpre. Puis je travaille séparément chaque bande avec lavis et éclaircissement. Ouf, le rendu n'est pas mauvais quoique plus "fantaisiste" que la réalité.
Une fois tout ceci bien sec j'applique un ultime glacis très léger de noir sur toute la coque afin de bien délimiter les zones et les anfractuosités. Puis je termine par les patins de chenilles soudés comme protections supplémentaires.

106_0687

106_0691

J'ai quelques déclacos allemandes provenant de vieilles maquettes au 1/72ème, parfait, pile la bonne taille!
Les tanks sont à présent prêt à jouer et font du joli matos pour un "jeu apéro". Il existe des blisters contenant des modèles autres: T34, Panzer IV et autres "Churchills", ils se vendaient une dizaine d'euros à la boutique. La bonne nouvelle est que l'échelle est aussi celle de "Flames of war" et donc qu'il sera possible de récupérer des lots pas trop chers afin de varier le jeu, reste à trouver leurs caractéristiques, consignées normalement sur une carte d'identification.

106_0694106_0695106_0696

 Pour les règles, il n'a rien de bien difficile. Les chars ont des initiatives, peuvent choisir de se déplacer ou tirer, peuvent utiliser des couverts... Le but étant de faire des duels rapides ou des accrochages entre section blindés. Les dés de défense du défenseur peuvent annuler des touches et des critiques infligés par l'attaquant, puis le tour reprend.
Quelques petites subtilités telles que les dégâts répérables, certaines "doctrines de combat (blitz pour les allemands, tir coordonnée pour les soviets...) et même quelques personnages spéciaux sous forme de cartes agrémentent le tout, qui tient sur une vingtaine de pages illustrées, historiques et notices de montage compris... Il ne m'en faut pas plus étant donné le manque de temps pour jouer et ma concentration qui, avouons le, n'est plus ce qu'elle était à 20 ans.^^

Je devrais prochainement passer à la phase test avec un petit rapport de bataille si j'ai de bonnes photos. Mon but? chasser le panzer pour la plus grande gloire de l'Amérique^^

233324aa3033de93e7a409f57f94e693Amanda-Tapping-in-a-flag-amanda-tapping-13737308-268-400

 

 

 

 

 

10 mars 2019

Les corbeaux de tristecoeur (Kings of war). 1ère partie.

 Ok, je ne me suis pas assez discipliné pour un projet peinture depuis mon dernier message de "bonne année". Ok, je suis le roi de la dispersion, le cador du projet improbable...
Mais ayant réussi à compléter plusieurs armées, notamment mes Nains des ténèbres, commencés en 1997, je me devais de monter un peu l'exemple et de faire part d'un peu de ma magie. Ok, je n'ai pas à rougir, j'ai réussi la peinture de "Dungeon saga" et de trois équipes de blood balle, c'est déjà beaucoup pour un fossile vivant procrastinateur comme moi...
Or donc, ayant sur les bras un lots de vieux elfes de différentes prvenance finalement invendables pour moins que la feraille, je me décide pour une petite armée "elfes des abysses" pour Kings of war...
La liste d'armée est semi-officielle et incomplète, je vous la remettre cependant par ici...
Le but ici est de faire du neuf avec du vieux et de montrer qu'avec un peu de récup', des antiquités et un schéma de couleur simple, on peut transformer un fond de tiroir en une chouette horde raccord, le tout étant de faire preuve d'imagination, en particulier lorsque les figurines sont cassées.
Vous commencez à me connaître, 50% du plaisir que j'éprouve dans la figurine vient de la retape, aussi sûrement que 50% d'un bon repas en relais château vient du pinard qui l'accompagne.

Les "cobeaux de Tristecoeur" sont donc un clan guerrier d'elfes abyssaux, insulaires, aux âmes noires. Je développerai plus tard leur historique autant que leur shéma de peinture. mais le but principal est de jouer sur l'ambiguïté elfique: un shéma de couleur sombre change tout!
Je compte également y "terminer" quelques vieilles peintures avant de renouveler ma palette.
Une grosse partie de la horde est composée de figs en plomb maltraitées, mal rangées... On va remédier à ça.
Pour les prochains articles, je présenterai le projet unité par unité.
That's all folks!

 

106_0609

 

 

 

 

Posté par Napalmdave à 16:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 février 2019

"The Devils Rejects" (Blood Bowl).

" Capitalism has made it this way
Old-fashioned fascism will take it away
Hey you, what do you see?
Something beautiful or something free?
Hey, you, are you trying to be mean?
If you live with apes man, it's hard to be clean
There's no time to discriminate
Hate every motherfucker
That's in your way
The beautiful people
The beautiful people (aahh)
The beautiful people"



Je cite brièvement le sieur Manson afin de vous présenter ma dernière équipe de Blood balle... Dernière dans les deux sens dans le sens où c'est à la fois la plus récente et que je ne pense pas en assembler d'autres, en tout cas pas dans un avenir proche, les projets divers et variés s'accumulant.
En relisant les règles de ce super jeu qui arrive à fédérer même les allergiques au sport, j'ai réfléchi et je me suis dit: "il me manque un pacte du chaos"...
Le concept étant très proche de ma personnalité très "underground", je me suis fixé le défi de monter une équipe puissante avec un max de matériaux de récupération et quasiment zéro euro de dépense. J'ai été exaucé au delà de mes espérances, ou presque...

 

106_0568Voici la photo de famille une fois réalisé le soclage (vivent les dimanches tranquilles et nonchalants devant les émissions d'enquête^^).

 

106_0572106_0573

 Concernant les "big guys", la liste permet d'en aligner trois: un troll, un ogre et un minotaure... Autant dire qu'un pacte est une équipe puissante, malgré la grotesquerie des membres qui la composent^^.
Le mino est une conversion pas trop difficile réalisée à partir d'un corps de Wolfen "Confrontation" d'une tête de minotaure keltois de la même gamme. J'y ai ajouté une petite chaîne à pas cher "greenstuff world" et et quelques pièces d'armure ogre. Il était à la base prévu pour une autre équipe, purement chaos celle-ci, les "Nagan sybarites", mais entre temps, j'ai trouvé une meilleure recrue pour ces derniers. Transfert!
L'Ogre n'e'st pas encore complet et, pour une vingtaine d'euros, représente la seule dépense notable de l'équipe. Il était neuf sous blister. J'attends d'ici quelques jours un "poing-épée" en résine pour remplacer sa main d'armes et il sera parfait.


La pièce maîtresse est bien sûr le troll du chaos: un "night troll" de "Hordes" que j'ai resoclé, armuré avec des épaulettes de "saint Seiya / chavaliers du zodiaque" et auquel j'ai rajouté un casque "mortuaire" issu de la petite boîte de crânes de chez Citadel. Je ne suis pas forcément teès fan des modèles en résine (en dehors de Fenryll, of course) mais mais je dois avouer que celui-ci ets plutôt chouette. J'ai ajouté une vue de dos sur ses piquants acérés.

106_0306

 Et c'était (presque) tout pour les dépenses, j'ai envie de dire...
J'acquiers le reste gratos auprès d'un amis qui collectionne son "Warhammer quest" depuis presque vingt ans et qui souhaite "dégraisser sa collection".
Les "skavens renégats", je les achète sur une page de vente d'un réseau plutôt sociopathe, j'ai nommé "Facefuck". Ce sont des figs années fin 80- début 90, plutôt jolies, en plomb et dont j'aime la sculpture, surtout les casques!
L'elfette noire renégate est une vieille furie (je crois) avec une coupe à la Tina Turner, le gobelin noir est un servant de machine de guerre en pas très bonne santé politique au vu du geste qu'il esquisse avec son bras^^ Je monte le tout sur socle rond et bien sûr, j'améliore le "fan de Dieudonné" avec des pièces d'armures.

106_0571

 Mon compagnon de table d'armes me gratifie de quatre cultistes "face de lune" issus de la boîte "Silver tower". Je renforce un peu leurs armures et les colle sur des bases rondes en résine "crânes" finement sculptées.  Ce seront les "premiers titulaires" de l'équipe, car dans tout culte, même chaotique, il y a une hiérarchie.

106_0570

 Les autres "cultistes" ou plutôt "marauders" sont des conversion sur base de marauders du chaos entièrement modulables débaut années 2000 (mais quels super kits pour créer des équipes humaines / nordiques / chaotiques!). En plus de la vingtaine de combattants entiers que je répare pour "Kings of war", ke profite des bonshommes "tronc" afin de récupérer un max de pièces détachées et me livrer à tous les délires: têtes bizarres, masques sataniques, membres disprportionés (hi hi!), on s'en fiche, c'est le chaos. Au final, j'obtiens une belle équipe avec quelques pièces maîtresses et un maxc de remplaçants sur le banc. Je me dis que c'est sans doute la mailleure manière de s'amuser en convertissant et que, après mes nains du chaos, ce sera finalement sans doute mon équipe favorite.

 

106_0569

 Have fun  et la suite dans un prochain épisode folks!

 

 

Posté par Napalmdave à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 janvier 2019

2019 maniaques!

... c'est au moins l'objectif que je me fixe pour ce nouveau blog "Jabberworker evolution", plus rationel, plus Z, plus organisé, plus "mieux"^^
Bonne année donc aux pousseurs de plomb, aux coupeurs de plastique, aux peintres mercenaires de la mort comme aux amateurs du dimanche...

2001m

Cette année il sera question d'économies et de se concentrer sur les projets en cours, certains blocages "peinturluresques" ayant sauté, je serai moins tenté d'accumuler. Je vais donc me concentrer sur mes "factions", bandes et équipes existentes de Red Button's nation, Blood Balle, Terminator Genysis, Mordheim etc. Petites armées avant les grosses hordes donc. Ah, et renouveler un outillage vieillissant plutôt que d'aggraver la surpopulation de figurines^^

118118715

Ayant récupéré de nombreux décors urbains et petites bagnoles en différends états, je pense qu'il y aura du socle stylisé, du décor et du plateau modulable en perspective.
Je pense aussi revenir sur un projet "urbain" parallèle à "Space crusade adventures" qui n'est en aucun cas une copie de Nécromunda mais plus un mélange entre Robocop, la cité de la Violence et Blade runner. Des affrontements scénarisés sur une planète en proie au crime et ravagée par les pluies acides, j'avais déjà monté quelques figurines d'arbitrators maison... Moins de guerre des gangs plus de "justiciers" donc.

106_0448DSCN0853

 

DSCN0854DSCN0855

Et cera tout folks, encore meilleurs voeux !

Posté par Napalmdave à 19:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 décembre 2018

"Soldiers of fortune" (RBN): troisième partie "Wild Buffalo'"

Chose promise chose due, j'ai entamé la colorisation de ma bande post-apo des "soldiers of fortune", bien que côté conversions, je ne souhaite pas m'arrêter en si bon chemin (il me faudra notamment un véhicule amiral "éléphant"). Je vais au moins m'intéresser au cas de mes conversions de 2016, à commencer par "Wild Buffalo", la favorite de mes amis^^

Il faut dire que cette bagnole, avec ses faux airs de traction avant (c'est un jouet russe acheté 99 centimes chez "Action", je le rappelle) a une certaine gueule et une classe folle. Je commence  par la peindre entièrement en métal ave une série de brossages en partant sur une base "rouille". Puis je teste un truc "inédit", je mets un peu de masque pour acrylique sur certaines parties avant de passer à la carosserie. Je gratterai ces zones avec mon ongle pour faire ressortir le métal.

106_0474

Je pars sur uen base rouge pourpre assombrie de brun et éclairice avec du blanc crème (os), puis je tâche de trouver d'autres couleurs pour les plaques de blindage de bric et de broc. Comme pour la "Coccin'hell" j'en chie un peu avec certains aplats et je dois m'y reprendre à plusieurs fois pour avoir un rendu correct. Je réessaye le truc du tamponnage à la mousse de blister donné par Morikun pour "salir" la carosserie. Je peints la tête de "buffle" en doré que je "patine" avec de l'argenté afin d eme rapprocher des vieux jouets "extranimal" de majorette.

WP_20181223_001

 Je travaille les pneus de la même manière que la cocci mais comme ils sont plus chétifs et qu'ils risquent souvent de frotter contre la table, je décide finalement de faire un socle simple couleur terre de sienne comme celui des personnage (la terre rouge du désert américain!).

 

WP_20181223_002WP_20181223_006

 Je n'ai pas trop de mal à finir Mina (la comédienne) et Lucius (le doc) que j'associe pour le moment à ce véhicule. La première est maligne et redoutable à distance, le second est flegmatique et est doté d'une compétence rare: la médecine.
Voici un premier équipage!